Newsletter - Convention

NEWSLETTER DE L'U.ME.SPE.-CSMF - UN SYSTEME A RECONSTRUIRE

Dans un parfait concert d’invocations, tous les acteurs de la santé déclinent actuellement leur plateforme de propositions en vue de la modernisation de notre système de soins. La simultanéité n’est pas fortuite car l’époque s’y prête surtout que, pour la première fois dans l’histoire politique récente, la santé et la protection sociale ont été mises au centre des débats de la primaire de la droite, relayée par celle de la gauche. Chacun y va donc de ses revendications au statut de pivot de l’organisation des territoires.

Une bataille a clairement débuté entre les adeptes d’un système conçu comme une organisation pyramidale, reposant sur l’hôpital public et les partisans d’un système plus libéral s’appuyant sur une organisation plus horizontale, plus entrepreneuriale et, donc, moins régulée.

NEWSLETTER DE L'U.ME.SPE. - POURQUOI DIRE NON

NEWSLETTER

Cinq mois de travail, des semaines de consultation de toutes les spécialités, des sommes d’échanges avec l’ensemble des partenaires conventionnels, notamment les services de l’UNCAM. Pourtant l’échec était prévisible, prévisible pour trois raisons :

• La première est due à la mise en place par le gouvernement et, spécialement, la Ministre de la Santé d’une politique profondément anti libérale et, particulièrement, anti spécialistes au travers de la Loi de modernisation qui, aujourd’hui, devient l’échafaudage de la convention mais, aussi, par la lettre de cadrage qui a été adressée au directeur de l’UNCAM.

• La seconde est la mise en place de mesures de valorisation très dissymétriques et, donc, difficilement acceptables entre les spécialités, ce qui ne manquera pas de créer de la rancœur entre chaque spécialité. Une rancœur très largement exprimée par un syndicat de médecins de généralistes. L’élaboration de cette convention va conduire, inévitablement, à opposer les secteurs 1 et 2, les généralistes et les spécialistes, les spécialités médicales et médico-techniques, la ville et l’hôpital.

Newsletter - Échec attendu pour une négociation passéiste

NEWSLETTER
Des propositions, on ne peut pas dire, il y en a ! Des farfelues, parfois des structurées ? Rarement des censées. Mais répondront-elles aux besoins et à la prise en charge attendue par la population ? Ces propositions sont dépassées et il est surtout temps de se tourner vers la valorisation des prises en charge ! 4 mois de négociation, aucune volonté de profond changement indispensable pour une médecine libérale qui doit se tourner vers l’avenir.

Les discussions entamées n’ont rien à voir avec l’objectif que s’est donné l’U.ME.SPE. La mise en place d’une politique de revenus n’est pas notre objectif et 2 € ne seront pas le moyen de faire revenir les jeunes vers nos métiers, d’être les bâtisseurs de l’avenir de notre système de soins.

Les inepties n’ont pas manqué ! Discréditant parfois même toute la profession. Passant par la ponction de quelques milliards aux urgences et Samu, à des positions aberrantes sur la vaccination... Globalement une vision de bisounours sans vraie réflexion structurée.