Newsletter

LES SPÉ – LA LETTRE N° 5 - MAI 2019 - POURQUOI NOUS ALLONS CREER UN SYNDICAT DE SPECIALISTES

La Lettre n°5 - MAI 2019

L'édito de Patrick GASSER

« Pourquoi nous allons créer un syndicat de spécialistes »

« CPTS, assistants médicaux, loi de santé, plan national d’accès aux soins, burn-out des médecins libéraux, gardes rémunérées, ROSP… dans tous ces projets censés améliorer l’offre et la qualité des soins ou les conditions d’exercice, où sont les spécialistes ? Ils sont parfois nommés, au détour de quelques lignes… histoire de figurer au casting des réformes… mais toujours avec des rôles de second plan. Les spécialistes sont depuis très longtemps les grands oubliés de la politique de santé. Jamais aucune réflexion globale sur leur place dans le parcours de santé, leur concours à la pertinence des soins ou encore l’utilité de leur expertise au service du patient, n’ont été développés par les pouvoirs publics. Jamais l’assurance-maladie ne s’est préoccupée de reconnaitre, sur le plan tarifaire, la qualité de leur exercice. Jamais elle n’a accepté de prendre en compte la hausse des charges, quand les honoraires sont gelés depuis des années, condamnant certaines spécialités à l’inflation des actes pour tenter de conserver le même niveau de revenu. Chaque année, quelques spécialités -toujours les mêmes- sont désignées pour passer au rabot budgétaire du PLFSS. Chaque année, la publication des revenus montre que les spécialistes libéraux, loin d’être les "nantis" décrits à longueur de medias, ont un niveau de vie bien inférieur à leurs confrères européens. Chaque année, les négociations conventionnelles se polarisent sur les soins dits « de premier recours », sans que l‘avenir des spécialistes y soit directement abordé. Pour toutes ces raisons, Les Spé-CSMF ont pris une décision. Nous allons créer un syndicat à part entière, appelé à fédérer largement la cause de l’ensemble des spécialistes ».

TELECHARGER LA NEWSLETTER

LES SPÉ – LA LETTRE N° 4 - MAI 2019 - CPTS, ASSISTANTS MEDICAUX : LES LIGNES DOIVENT BOUGER !

La Lettre n°4 - MAI 2019

L'édito de Patrick GASSER

« CPTS, Assistants médicaux : les lignes doivent bouger ! »

« Communautés professionnelles territoriales de santé, assistants médicaux… les négociations ouvertes, en début d’année, sont sur le point de s’achever. Les deux thèmes portent en eux les germes de la transformation de l’exercice libéral de la médecine, vers un modèle plus coordonné, plus coopératif et plus efficient. Les Spé-CSMF y sont favorables depuis longtemps, comme en témoigne le Projet politique que nous avons élaboré en 2017. Sur le principe, donc, ces évolutions sont à soutenir, car elles vont d’abord permettre de dégager du temps médical au service du patient, de favoriser le partage d’informations pour une prise en charge interdisciplinaire, d’encourager une approche populationnelle de la santé des Français, d’accélérer la mutation vers une pratique plus entrepreneuriale de la médecine. Mais, derrière les principes, on le sait, le diable se cache dans les détails ! Or, une nouvelle fois, l’Etat et l’assurance-maladie s’apprêtent à dénaturer ces projets. L’Accord Conventionnel Interprofessionnel, que nous avons examiné en Comité directeur le 27 avril, est lourd, complexe, loin des réalités du terrain. Surtout, il vise à permettre aux pouvoirs publics d’imposer leurs vues sur les modalités d’organisation des professionnels libéraux. Il introduit, également, un risque d’inféodation de ces CPTS aux GHT. Il excite, enfin, l’ambition de quelques vieilles gloires syndicales. En dépit de ces réserves, Les Spé-CSMF soutiendront l’ACI si des éclaircissements sont apportés sur la gouvernance des CPTS. Quant aux assistants médicaux, ils feront l’objet d’une ultime négociation le 9 mai. Nous déplorons que, selon la version provisoire proposée par l’assurance-maladie, toutes les spécialités n’y aient pas accès, comme c’est le cas des radiologues et des anesthésistes. Là, encore, il faudra que les lignes bougent pour que Les Spé-CSMF soutiennent le projet ».

TELECHARGER LA NEWSLETTER