En direct du Spécialiste

EN DIRECT DU SPECIALISTE - 20 JUILLET 2017 - LE SPECIALISTE PIVOT DU SYSTEME DE SOINS - REPENSER NOTRE SYSTEME DE SOINS

1. Editorial du Président
2. Communiqués de presse diffusés de l’U.ME.SPE.-CSMF
3. Communiqués de presse diffusés par les spécialités
4. Publications officielles et informations diverses
5. À Propos de : « EN DIRECT DU SPECIALISTE »

 

EDITORIAL DU PRESIDENT

Elaborer et porter un projet de reconstruction de notre système de soins est aujourd’hui indispensable. Les besoins de nos concitoyens se sont modifiés, l’innovation technologique est quotidienne et les dépenses ne font que croitre, bien plus rapidement d’ailleurs que les recettes n’augmentent. La difficulté de chacun des acteurs est de retrouver sa place dans un processus de soins évolutif et qui a l’obligation de rester pertinent, efficient et de qualité.

L’ambition de l’UMESPE-CSMF est de construire ce projet qui ne sera viable que s’il est fédérateur de toutes les spécialités, y compris la médecine générale. Le moment est pertinent, à la fois pour éviter une opposition frontale entre les différentes spécialités et, surtout, pour refonder un projet commun dans un contexte de transition politique où les clivages partisans doivent céder au pragmatisme.

EN DIRECT DU SPECIALISTE - 24 MAI 2017 - UNE NOUVELLE EQUIPE AU POUVOIR : SAISIR LE MOMENT POUR ENGAGER LE CHANGEMENT ?

1. Editorial du Président
2. Communiqués de presse diffusés de l’U.ME.SPE.-CSMF
3. Communiqués de presse diffusés par les spécialités
4. Publications officielles et informations diverses
5. À Propos de : « EN DIRECT DU SPECIALISTE »
6. Remerciements

 

EDITORIAL DU PRESIDENT

La campagne présidentielle est terminée et celle des législatives est engagée, mais le concert d’invocations, bruyamment orchestré par les acteurs de la santé, ne trouve plus guère d’échos. Les différents lobbies vont maintenant s’activer auprès des cabinets ministériels et les délégations se succéder pour tenter d’influer sur la politique de demain. Le plus probable est que l’on n’entende plus parler de santé avant quelque temps dans les médias grand public, le code du travail, l’assurance chômage et les retraites prenant le pas sur notre sujet dans l’agenda présidentiel. Ce sursis à statuer nous laisse donc un temps de répit. Et de nécessaire réflexion prospective.

EN DIRECT DU SPECIALISTE - 29 MARS 2017 - RECONNAITRE ENFIN LA MEDECINE SPECIALISEE

1. Editorial du Président
2. Communiqués de presse diffusés de l’U.ME.SPE.-CSMF
3. Communiqués de presse diffusés par les spécialités
4. Publications officielles et informations diverses
5. À Propos de : « EN DIRECT DU SPECIALISTE »
6. Remerciements

 

EDITORIAL DU PRESIDENT

Alors même que l’excellence et l’expertise de la médecine spécialisée française sont reconnues dans le monde entier, les médecins spécialistes libéraux sont délaissés, oubliés par l’ensemble des acteurs de la santé et par la classe politique. Pas un mot dans la Loi de Santé sur leur implication, pas un mot dans le cadre de la Stratégie Nationale de Santé sur leur indispensable participation. Ils ont été dépossédés de la convention médicale. Aujourd’hui, la campagne présidentielle les ignore, ils sont exclus des débats.

EN DIRECT DU SPECIALISTE - 16 NOVEMBRE 2016 - LE POLITIQUE VEUT-IL LA MORT DE L’ESPRIT LIBERAL DANS LE CHAMP DE LA SANTE ?

 

1. Editorial du Président - 2. Note de presse de l’U.ME.SPE.-CSMF - 3. Communiqués de presse diffusés par les spécialités - 4. Publications officielles et informations diverses - 5. À Propos de : « EN DIRECT DU SPECIALISTE » - 6. Remerciements

 

EDITORIAL DU PRESIDENT

Depuis l’arrivée de Marisol Touraine, la gestion de la politique de santé a été calamiteuse, et la gestion politique du dossier de la protection sociale a aggravé le malaise des professionnels de santé. Pour preuve le mal-être des professionnels dont on a vu cette semaine la mobilisation très large dans les hôpitaux publics. Les libéraux, eux, l’ont exprimé depuis des mois lors de leurs différentes mobilisations.

Notre ministre, droite dans ses bottes, comme dans celles de son prédécesseur Roselyne Bachelot, a mené, depuis des années, une politique complètement décalée du terrain. La loi dite de modernisation n’est que la continuité de la loi HPST.

EN DIRECT DU SPECIALISTE - 27 SEPTEMBRE 2016 - CONSTRUIRE : UN IMPERATIF POUR L'AVENIR DU METIER

CONSTRUIRE : UN IMPERATIF POUR L'AVENIR DU METIER

Nous pouvons tous nous accorder sur le constat d’échec de la négociation conventionnelle. Seule la Ministre de la Santé ose encore parler des soi-disant avancées de la Loi de modernisation et de la convention signée par des syndicats qui, aujourd’hui, renient déjà leur signature.

Aucun d’entre eux n’assume le choix qu’il a fait : une signature de combat ont-ils dit ! L’un va porter cette convention devant le Conseil d’Etat, l’autre appelle à la désobéissance tarifaire, le troisième est incapable d’assumer l’abandon des médecins de secteur 2. Ces médecins ne sont plus des médecins comme les autres, ils sont exclus de la revalorisation tarifaire. En signant, ces syndicats ont dénaturé la CCAM : elle n’est plus une classification hiérarchique des actes, elle devient une simple grille tarifaire basée sur une politique de revenus tant voulue par le pouvoir en place et qu’ils ont cautionnée en y apportant leur accord.

Aujourd’hui, la Cour des Comptes confirme l’analyse de la CSMF ; nous avions dénoncé le manque de visibilité financière de ce texte et avions prédit des revalorisations honorées en « monnaie de singe ». Comme prévu, le Comité d’alerte se mettra en place, ainsi les évolutions tarifaires indispensables au maintien d’une médecine libérale de qualité ne seront pas mises en place aux dates prévues et seront repoussées aux calendes grecques.

EN DIRECT DU SPECIALISTE - 25 JUILLET 2016 - POURQUOI DIRE NON

1. Editorial du Président - 2. Communiqués de presse diffusés par l'U.ME.SPE. - 3. Communiqués de presse diffusés par les spécialités 4. Publications officielles et informations diverses - 5. À Propos de : «EN DIRECT DU SPECIALISTE» - 6. Remerciements

EDITORIAL DU PRESIDENT

Cinq mois de travail, des semaines de consultation de toutes les spécialités, des sommes d’échanges avec l’ensemble des partenaires conventionnels, notamment les services de l’UNCAM. Pourtant l’échec était prévisible, prévisible pour trois raisons :

• La première est due à la mise en place par le gouvernement et, spécialement, la Ministre de la Santé d’une politique profondément anti libérale et, particulièrement, anti spécialistes au travers de la Loi de modernisation qui, aujourd’hui, devient l’échafaudage de la convention mais, aussi, par la lettre de cadrage qui a été adressée au directeur de l’UNCAM.

EN DIRECT DU SPECIALISTE - 13 JUIN 2016 - UNE CONVENTION LOINTAINE

1. Editorial du Président - 2. Motion du Comité Directeur de l’U.ME.SPE. du 5 juin 2016 - 3. Communiqués de presse diffusés par les spécialités 4. Publications officielles - 5. À Propos de : «EN DIRECT DU SPECIALISTE» - 6. Remerciements

EDITORIAL DU PRESIDENT

Trois mois de négociations conventionnelles, peu de concret, rien d’acceptable. Certains affirment qu’ils ont imposé les 25 euros, d’autres quittent une séance sous des prétextes injustifiés et reviennent comme si rien ne s’était passé ! Un coup médiatique qui a fait « pschitt »… Par contre quelle crédibilité? Les jeunes internes, étudiants en médecine, qui, au regard de leur futur statut de Docteur, souhaitent s’imposer dans une négociation qui n’est pas la leur… Finalement, un vaudeville désolant et peu attrayant !!

EN DIRECT DU SPECIALISTE - 7 AVRIL - PAS DE SIGNATURE CONVENTIONNELLE SANS PROJET POUR LA MEDECINE SPECIALISEE LIBERALE

1.Editorial du Président - 2. Communiqués de presse diffusés par l’U.ME.SPE.- 3. Communiqués de presse diffusés par les spécialités - 4. Informations DPC et publications officielles - 5. À Propos de : «EN DIRECT DU SPECIALISTE» - 6. Remerciements

PAS DE SIGNATURE CONVENTIONNELLE SANS PROJET POUR LA MEDECINE SPECIALISEE LIBERALE

EDITORIAL DU PRESIDENT

Les négociations ont débuté depuis 3 semaines, les déclarations du directeur général en séance mais, surtout dans les pages de certains quotidiens, affichent sa ligne directrice et son fil rouge. Parfois provocateur dans ses propos, il tente de déterminer les lignes qu’il ne pourra ou ne faudra pas franchir, c’est le jeu de la négociation.

Les raisons économiques sont très largement mises en avant et chacun peut le comprendre dans une période aussi turbulente. Pertinence des soins, performance du système sont des termes que nous pouvons entendre et accepter seulement si la qualité et le service rendu n’en sont pas impactés. Cela pourrait être acceptable si l’ensemble des acteurs avait sa propre feuille de route pour sauver un système de soins en perdition. Malheureusement, on en est loin. Notre système de soins n’est déjà plus le meilleur du monde, mais il se dégrade quotidiennement en raison du manque de vision, de volonté et de conscience politique.

Pages