communiqué UMESPE-CSMF

Communiqué de presse de l'U.ME.SPE.-CSMF - Dr Agnès Buzyn, nouvelle ministre de la Santé : restaurer la confiance une étape incontournable pour répondre aux enjeux de demain.

L’UMESPE-CSMF (Union des Médecins Spécialistes – Confédération des Syndicats Médicaux Français) prend acte de la nomination de Madame Agnès Buzyn au ministère des Solidarités et de la Santé.  L’UMESPE-CSMF rappelle que notre système de santé traverse une crise majeure impactant, par son ampleur, les secteurs public et privé. Il est, aujourd’hui, urgent de trouver des solutions permettant à l’ensemble des usagers d’avoir accès au meilleur soin sur l’ensemble du territoire national.

Communiqué de presse de l'U.ME.SPE.-CSMF - LES SPECIALISTES EXCLUS DES REVALORISATIONS : LA PREMIERE MARCHE VERS LES INEGALITES DE PRISE EN CHARGE

L’UMESPE-CSMF rappelle que la consultation du médecin généraliste passe à 25 Euros au 1er mai. Cette revalorisation est bien loin de la revalorisation indispensable pour redonner à la médecine libérale les moyens de pratiquer une médecine de qualité et de permettre ainsi à tous les usagers d’accéder à des soins optimums dans tous les territoires.

Cette augmentation tarifaire ne concerne que les médecins généralistes de secteur 1. Pour tous les autres : médecins en secteur 2, médecins spécialistes, aucune augmentation n’est prévue à cette date et celles attendues dans 6 mois restent hypothétiques et pourraient bien être reléguées aux calendes grecques si le Comité d’alerte signifie le dépassement de l’ONDAM…

La Caisse et les syndicats signataires de la convention ont fait le choix de créer une nouvelle lettre clé (MMG) réservée aux médecins généralistes, créant ainsi un clivage dans la profession. La lettre clé « C » n’est pas modifiée et donc le tarif du spécialiste consultant codifié « C2 » reste au même niveau tarifaire, de même que la consultation journalière en établissement de soins (C0,8).

L’UMESPE-CSMF rappelle que la consultation du spécialiste, « Cs », n’a pas bougé depuis juin 2006 et, qu’à l’époque, cette augmentation avait été de 0,13 Euros, l’acte tarifé à 22,87 Euros datant de 1996.

Communiqué de presse de l'U.ME.SPE.-CSMF - SOUTIEN AUX INTERNES DE SPECIALITES DANS LA RECONNAISSANCE DE LEUR FORMATION

L’U.ME.SPE.-CSMF soutient et accompagne le préavis de grève des internes à partir du 31 mars 2017 qui s’insurgent contre la construction de leur maquette de formation au travers de la réforme du troisième cycle.

Les internes de certaines spécialités dénoncent le manque de concertation pour construire leur formation. Ils s’opposent au démantèlement de leur spécialité au profit de l’uniformisation des cursus. Ainsi, pour l’hépato-gastroentérologie, la réduction du temps de formation à 4 années conduira à une baisse de la qualité des formations notamment pour l’endoscopie interventionnelle, la proctologie.

Bien d’autres spécialités sont dans le même cas, notamment la cardiologie au travers des actes de cardiologie interventionnelle, l’ophtalmologie, l’anesthésie réanimation.