communiqué spécialité

Communiqué de presse du SNORL – « PLATEFORME COMMUNE DES CENTRALES SYNDICALES REPRESENTATIVES : UN DETAIL OUBLIE OU UN ACTE MANQUE ? »

Le Syndicat National des Médecins Spécialisés en ORL et CCF (SNORL) remercie les centrales syndicales représentatives d’aborder les négociations pour la rédaction et la signature de la future convention nationale avec la CNAM dans une volonté de complémentarité de leurs différences tant idéologiques qu’humaines.

Le SNORL tient, cependant, à rappeler que c’est sur sa seule et tenace incitation que cette coordination des centrales syndicales a été scellée le 4 novembre 2015.

C’est bien la réunion organisée par le SNORL au Press-Club de France qui a permis d’établir un front unitaire. Elle est un tournant dans la dynamique des centrales syndicales représentatives.

Communiqué de presse du SNMB - Le SNMB déplore le non-respect par l’UNCAM du protocole d’accord sur la Biologie Médicale. Nouvelle baisse de recettes de 60 Millions d’euros.

Le SNMB s’était félicité jusqu’à présent d’avoir signé un protocole d’accord prix/volumes avec l’UNCAM qui permettait, après des années de baisses de nomenclature imposées, une stabilisation des recettes grâce à un mécanisme d’ajustements tarifaires en baisse ou en hausse en fonction du montant des dépenses constatées et autorisées chaque année, donnant ainsi aux biologistes pour les années 2014 à 2016 une visibilité économique indispensable à la bonne gestion de leur laboratoire.

Malheureusement, tant que les ajustements tarifaires correspondaient à des baisses, le protocole a été respecté, mais dès que la situation a justifié une hausse de tarif, l’UNCAM n’a pas tenu ses engagements et n’a pas honoré sa signature.

Communiqué de presse de la FNMR – Plan Cancer 2014-2019 : des engagements positifs qu’il faut mener à terme

A la suite de la publication du rapport INCa sur le plan cancer[1], la FNMR appelle à poursuivre le développement du parc d'IRM et de la radiologie interventionnelle.

L'augmentation du parc d'IRM[2] au cours des 5 dernières années est notable. Mais les délais de rendez-vous pour les patients sont encore trop longs et montrent que le retard de la France (12 IRM/million d'habitants) par rapport aux autres pays européens (20 IRM/million d'habitants) n'a pas été comblé. Si l'augmentation du parc a permis de réduire les délais de rendez-vous  (25 jours pour l'INCa et 30 jours pour l’ISA (Imagerie Santé Avenir)), ils sont encore loin des objectifs (20 jours) du plan cancer qui les qualifient de "perte de chance".

Communiqué de presse du SNMV - LA MEDECINE VASCULAIRE : ENFIN UNE SPECIALITE !

LA MEDECINE VASCULAIRE : ENFIN UNE SPECIALITE ! Le DES de Médecine Vasculaire voit le jour. L’arrêté ministériel est paru au JO du 4 décembre

La liste des DES de spécialités médicales est parue le vendredi 4 décembre sous la forme d'un arrêté ministériel, daté du 13 novembre 2015, attendu dans le cadre de la réforme du 3ème cycle des études médicales et dans les suites du rapport Couraud-Pruvot puis de la mission Schlemmer.
Le DES de Médecine Vasculaire (co-DES de la Cardiologie, avec 3 semestres communs de "phase socle" et 5 semestres autonomes de Médecine Vasculaire) voit le jour comme prévu, soit un DES de 4 ans.
L'existence d'une formation sanctionnée par un Diplôme d'Etudes Spécialisées est la condition indispensable à la reconnaissance de toute spécialité médicale. La Médecine Vasculaire est ainsi officialisée et individualisée comme une spécialité à part entière, alors qu'elle était de longue date une discipline d'exercice exclusif.

Communiqué - LE SNRO CONTRE LE PROJET DE LOI DE SANTE

Le  Syndicat  National  des  Radiothérapeutes  Oncologues  (SNRO) s’associe au mouvement lancé par l’ensemble des syndicats représentatifs de médecins libéraux contre le projet de loi de santé et appelle à un mouvement de grève à partir du vendredi 13 novembre 2015.

Les médecins radiothérapeutes oncologues affirment leur attachement au libre choix du pa- tient, à la préservation du secret médical, à la place centrale du patient dans le système de soins organisé autour du médecin traitant, en coordination avec les médecins spécialistes et les autres professionnels de santé libéraux, permettant un accès pour tous à une médecine de qua- lité dans tous les territoires.

Les médecins libéraux revendiquent d'être les organisateurs de leurs territoires de santé.
Ils affirment leur opposition à l'exclusion du secteur hospitalier privé des missions de service public. Cette loi est une attaque frontale massive de la médecine libérale visant à la disparition de toutes les spécialités médicales libérales.

Pages