communiqué spécialité

Communiqué de presse du SNPF - Changement de Bureau

Lors  de son Conseil d’Administration du 3-4 septembre 2016, le Syndicat National des Pédiatres Français  a élu un nouveau bureau.
Pour la première fois depuis sa création une femme en est devenue la présidente.

Composition du bureau :

Président : Dr Brigitte VIREY

Secrétaire Général : Dr Luc REFABERT
- Secrétaire Général Adjoint : Dr Anne PIOLLET
- Secrétaire Général Adjoint : Dr Jean François PUJOL

Communiqué de presse du SMPF - Pourquoi réserver le progrès médical à quelques rares centres hospitaliers ?

Au mépris des règles d’égalité de soins et de liberté d’exercice, le Ministère de la Santé, la DGOS, l’assurance maladie, l’INCa et la HAS semblent persister à vouloir réserver aux seules 28 plateformes de génétique moléculaire, la réalisation des tests de pathologie moléculaire à visée diagnostique et thérapeutique en cancérologie.

Communiqué de presse du SNPF - Motion - Fin programmée de la pédiatrie libérale.

La convention enterre la pédiatrie, tel est le constat du Syndicat National des Pédiatres Français (SNPF) réuni en conseil d'administration les 3 et 4 septembre 2016

Après analyse de la convention médicale signée le 25 août 2016, le SNPF considère qu’il existe un risque important de dégradation de la qualité de la prise en charge des enfants en France.

L'expertise pédiatrique n'est plus reconnue, elle est bafouée.
Alors que les enfants et les adolescents ont vocation à être pris en charge chaque fois que cela est possible par un médecin spécialiste de l'enfant(1), la place du pédiatre, spécialiste qualifié dans le suivi et les soins des enfants, n'est pas prise en compte. La plupart des demandes du SNPF pour une meilleure reconnaissance des actes de pédiatrie n'a été entendue ni par la CNAM, ni par les centrales syndicales signataires.

Communiqué du SNARF - Négociations conventionnelles : vont-ils signer et lâcher les anesthésistes ?

Logo SNARF  Le marathon des négociations conventionnelles est catastrophique pour les anesthésistes-réanimateurs : non seulement aucune demande de notre spécialité n’est acceptée, mais à la demande des chirurgiens et obstétriciens du BLOC qui semblent avoir totalement oublié leurs confrères anesthésistes, la quasi totalité des revalorisations accordées dans le texte proposé pour les plateaux techniques lourds iraient vers les chirurgiens et obstétriciens secteur 1 et CAS.

Ainsi, à notre grande surprise, le BLOC se satisfait des propositions de la caisse discriminant les médecins en secteur 2, et du CAS nouvelle version, renommé OPTAM, pour lequel il demande une singularité, l’OPTAM-CO pour les chirurgiens et obstétriciens s’appuyant sur une majoration d’une liste de 250 actes proposés par la CNAM bénéficiant des coefficients J et K, avantage refusé aux anesthésistes et manière détournée de contourner la CCAM pour en dénaturer totalement la hiérarchisation des actes.

Communiqué de presse du SNORL – Comment en est-on arrivé là ?

Le Syndicat National des médecins spécialisés en ORL (SNORL), représentant l’ensemble de la communauté des ORL, quelle que soit son mode d’exercice, tient à exprimer sa totale solidarité avec les victimes de la barbarie aveugle de Nice. Ce massacre est une honte que chacun d’entre nous porte et portera dans sa mémoire, au regard de ces adultes et enfants mutilés et cela sans oublier les morts.

Le SNORL tient à rendre hommage à l’ensemble des services de santé, de sécurité, de l’armée dont notre Nation peut être fière, en faisant preuve d’un dévouement et d’une abnégation sans faille.

Communiqué de presse du SNORL – Le TPG : le dogme du « tous en CMU » ne remplacera pas notre éthique médicale

Le SNORL, conformément aux prises de positions de l'ensemble des centrales syndicales de spécialistes,  rappelle son opposition au principe de l'obligation de pratiquer le Tiers Payant Généralisé.

Le SNORL rappelle, par contre, son attachement au Tiers-Payant Social :

  • tel qu'il se pratique déjà au travers des différents systèmes protégeant les patients reconnus en difficulté (CMU, AME, ACS,...)
  • tels que les ORL le pratiquent d'eux-mêmes lorsqu'ils prennent en charge des patients ponctuellement en difficulté.

FNMR - INFOS - MOTION DU 11 JUIN 2016

 

Motion du 11 juin 2016 de la FNMR – Conseil d’Administration du 11 juin 2016
Le Conseil d'administration de la Fédération Nationale des Médecins Radiologues (FNMR), réuni le 11 juin 2016 à Paris, a pris acte de la décision de la Caisse Nationale d'Assurance Maladie (CNAM-TS) de suspendre les discussions portant sur des économies sur l'imagerie. 

Le Conseil d'administration a voté, à l'unanimité, une motion : 

- refusant que l'imagerie soit la variable d'ajustement du budget de l'assurance maladie,

- donnant mandat au Bureau de la Fédération pour poursuivre les discussions privilégiant la maitrise médicalisée des dépenses de santé au bénéfice des patients.

Communiqué de presse de la FNMR - Pour rénover l'imagerie médicale, Il faut rassembler tous les moyens humains et matériels

  Dans un communiqué du 25 mai, la commission imagerie de la Fédération Hospitalière de France annonce partager les constats du rapport de la Cour des comptes sur l'imagerie médicale, y compris semble-t-il, certains erronés.

-   Premier constat: "un manque de praticiens (à l'hôpital) en raison du différentiel de rémunération par rapport à l'exercice libéral […]".
Lors d'une audition devant la Cour des comptes, le syndicat des radiologues hospitaliers (SRH), accompagné des représentants de la FNMR, a clairement indiqué que la première cause de désaffection réside dans l'ensemble des contraintes administratives à l'hôpital.

Pages