communiqué spécialité

Communiqué de presse du SNSMCV - Résultats préliminaires de la 1ère étude sur l'utilisation des objets connectés chez les patients hypertendus

Les objets connectés peuvent-ils participer à l’amélioration de la prise en charge des patients hypertendus, notamment au niveau des mesures hygiéno-diététiques ? Les cardiologues peuvent-ils préconiser ces objets à leur patients et lesquels ?

Ce sont les questions que s’est posée l’UFCV (Union de Formation et d’évaluation en médecine CardioVasculaire), filiale de formation du Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux, et à laquelle espèrent répondre les cardiologues libéraux.

Communiqué de presse de la FNMR - Menace sur l'imagerie médicale - Lettre Ouverte au Président de la République

Un amendement (1) au PLFSS 2017 donne tout pouvoir au Directeur général de la CNAM-TS pour fixer, seul, les tarifs des scanners, IRM et TEP dans la perspective de baisses qui remettront  en cause les capacités d'investissement des cabinets libéraux et des services d'imagerie des centres hospitaliers.

Le parc français reste très insuffisant pour répondre aux besoins médicaux des patients. Par exemple, le plan cancer III fixe un objectif de 20 jours maximum de délai pour obtenir un rendez-vous en d'IRM. Le délai actuel est de 30 jours en moyenne.

Communiqué de presse du SNPF - Le gouvernement et les députés inventent le concept du foetus de secteur 2

L’assemblée Nationale a voté l'article 43 du PLFSS 2017 créant l'Avantage supplémentaire de maternité pour les femmes médecins. Cette mesure prévoit d'assumer les frais professionnels qui courent pendant la période de congé maternité pour les femmes médecins de secteur 1 et de secteur 2 – CAS/OPTAM. Mais les députés, ont choisi, à la demande du gouvernement, d’en exclure les femmes médecins du secteur 2 non CAS ou non OPTAM.

Le SNPF s’élève contre cette mesure discriminatoire à l’encontre des femmes médecins autorisées à pratiquer des honoraires différents.

Communiqué de presse commun 4 syndicats représentatifs BIOLOGISTES - Les syndicats représentatifs des biologistes libéraux signent avec l’Assurance Maladie la prolongation du protocole d’accord sur la biologie médicale

Face au constat globalement positif de la stabilité de la profession issue de la mise en place du protocole d’accord triennal 2014/2016, l’UNCAM et les quatre syndicats représentatifs des biologistes libéraux, le Syndicat des biologistes (SDB), le Syndicat national des médecins biologistes (SNMB), le Syndicat des laboratoires de biologie clinique (SLBC) et le Syndicat des jeunes biologistes médicaux (SJBM) ont signé le 7 novembre 2016 un avenant de prolongation de ce protocole d’accord pour trois années supplémentaires 2017/2019.

Communiqué de presse du 30 octobre Syndicat National de la Médecine Nucléaire

Le Syndicat National de la Médecine Nucléaire apprend avec stupeur et incompréhension le vote par l’Assemblée Nationale d’un amendement au PLFSS 2017 permettant unilatéralement et arbitrairement au Directeur de l’Uncam de diminuer sans concertation ni négociation les tarifs de certains actes médicaux, en l’occurrence (et pour l’instant) les forfaits techniques associés à des actes d’imagerie. Il s’agit d’un mépris caractérisé de la politique conventionnelle en oeuvre dans notre pays depuis près de 50 ans et renouvelée il y a à peine quelques semaines.

Communiqué de presse de la FNMR - PLFSS 2017 : amendement n° 762 Une attaque intolérable contre les médecins libéraux

L'amendement n°762 au PLFSS 2017, déposé par le Gouvernement, constitue une attaque intolérable contre les médecins libéraux et en particulier contre les médecins radiologues.

Il donne un pouvoir total au Directeur général de la CNAMTS sur les tarifs des actes de scanners ou d’IRM.

Il remet en cause le principe conventionnel lui-même puisque les rémunérations sont d'ordre conventionnel. Ce qui aujourd'hui ne concerne que les médecins radiologues et les médecins nucléaires concernera demain tous les médecins.

Communiqué de presse de la FNMR - LE LIVRE BLANC DE L’IMAGERIE MEDICALE METTRE LA SANTE AU CŒUR DU DEBAT DE L’ELECTION PRESIDENTIELLE

L’imagerie médicale en France : un atout pour la santé, un atout pour l’économie

L’imagerie médicale est une spécialité structurante au cœur du parcours de soins des patients et du système de santé.

Pour réaliser les examens les plus pertinents au regard des besoins des patients, pour assurer qualité et sécurité des actes, l’imagerie doit avoir les moyens d’innover dans les techniques et dans l’organisation territoriale de l’offre mais elle supporte de nombreuses contraintes : baisse de la démographie des radiologues, élargissement des indications, autorisations insuffisantes d’équipements lourds, baisses tarifaires répétées, etc.

Communique de presse de la FNMR - DEPISTAGE ORGANISE DU CANCER DU SEIN UNE NOUVELLE ETAPE EST NECESSAIRE

La FNMR prend acte du rapport du Comité d'orientation sur le dépistage du cancer du sein reconnaissant le rôle des médecins radiologues et des cabinets libéraux d'imagerie dans le dépistage organisé du cancer du sein.

Le rapport envisage deux évolutions possibles.

La FNMR refuse l'abandon d’un dépistage organisé, du premier scenario, qui serait un retour en arrière préjudiciable à la santé des femmes et générateur d’iniquités et de pertes de chance.

La FNMR soutient une forte action de santé publique de lutte contre le cancer du sein cohérente avec le plan cancer 2014-2019. Elle passe par le renforcement de moyens déjà en œuvre  dans les cabinets d'imagerie ou par des moyens nouveaux :
-  Intégration du dépistage individuel dans le dépistage organisé avec deuxième lecture systématique en cas de bilan négatif sous réserve des conditions de sa réalisation.
-  Contrôle qualité de l’ensemble des matériels utilisés étendu à la tomosynthèse et aux échographes.

Communiqué de presse de la FNMR - REVENUS DES RADIOLOGUES SELON LES ARAPL NE PAS CONFONDRE UNE ETUDE PARTIELLE AVEC LA REALITE

   Selon le dernier bilan fiscal des ARAPL, les revenus avant impôts des médecins libéraux seraient en progression.

Le revenu des radiologues serait de 197 600 euros pour 2015. A comparer avec les 118 792 € de revenus annoncés par la CARMF (Caisse autonome de retraite des médecins de France) pour 2014.

Les revenus des radiologues auraient-ils augmenté de 78 800 € en un an ?

Le diable se cache dans les détails.

Pages