communiqué spécialité

Communiqué de presse du SNCMC - CPTS : pourquoi pas ? À condition que …

Le Syndicat National des Cardiologues ne s’opposera pas à la mise en place des CPTS dans le cadre de la loi de Santé. Il pourra même les promouvoir, si ces dernières permettent de participer à l’amélioration de l’accès aux soins pour les patients et d’assurer une meilleure coordination entre les différents acteurs de la santé, et en particulier entre ceux du 1er et 2nd recours.

communiqué du SNDV - PROJET DE DECRET AUTORISANT L’UTILISATION DE DISPOSITIFS MEDICAUX ALUMIERE PULSEE PAR LES ESTHETICIENS - LES DERMATOLOGUES ALERTENT : LA LUMIERE PULSEE N’EST PAS UN JOUET

Le Syndicat National des Dermatologues-Vénéréologues rappelle les risques liés à l’utilisation des appareils à rayonnement électromagnétique (lasers, lampes flash…) hors de tout contrôle médical. Ces instruments sont des dispositifs médicaux. Toute utilisation par des non-médecins constitue à ce jour un exercice illégal de la médecine.

Les technologies fondées sur la lumière, qu’elles soient utilisées à des fins médicales ou esthétiques, ont des actions thérapeutiques en profondeur sur les cellules et les tissus. A ce titre, un diagnostic doit être posé avant toute utilisation d’un appareil à rayonnement optique et doit rester dans un cadre médical. L’utilisation par des non-médecins peut provoquer un retard de diagnostic, notamment des cancers de la peau, ainsi que des pathologies endocriniennes, et donc une perte de chance pour le patient.

Communiqué du SNARF - Le SNARF a décidé de se constituer partie civile dans l'affaire judiciaire de Besançon

Le Syndicat national des anesthésistes-réanimateurs de France (SNARF) tient à rappeler que dans l’affaire judiciaire de BESANÇON les événements indésirables graves supposés être des empoisonnements volontaires sur lesquels l’enquête se poursuit sont des faits criminels et sont totalement indépendants de l’exercice de la profession d’anesthésiste-réanimateur.

Communiqué du SNARF - Le SNARF ne s'associe pas au mouvement des gynécologues-obstétriciens

Le Syndicat national des anesthésistes-réanimateurs de France (SNARF) s’inquiète pour les anesthésistes-réanimateurs exposés au trou de garantie de RCP pour les sinistres antérieurs à 2012, il a soutenu le dépôt par plusieurs députés d’un amendement destiné à protéger les médecins en étendant l’intervention du fonds de garantie aux sinistres ayant eu lieu entre le 5 septembre 2001 et le 1er janvier 2012. En revanche le SNARF ne peut s’associer à un mouvement d’un syndicat de gynécologues obstétriciens prenant en otage les patientes désirant une interruption de grossesse.Le Syndicat national des anesthésistes-réanimateurs de France (SNARF) s’inquiète pour les anesthésistes-réanimateurs exposés au trou de garantie de RCP pour les sinistres antérieurs à 2012. 

Communiqué du SMPF - Prévention du Cancer du Col de l’Utérus

A l’occasion de la semaine européenne de Prévention du Cancer du Col de l’Utérus,
Le SMPF rappelle l’engagement des médecins pathologistes français dans le diagnostic des lésions du col de l’utérus, par leur activité de lecture et d’analyse diagnostique, du frottis cervico-utérin.

Le frottis c’est, au cours d’une consultation clinique ou d’un examen de dépistage, un recueil, par un médecin généraliste, un gynécologue ou une sage-femme, de cellules du col de l’utérus. Ces cellules sont ensuite disposées dans un milieu de conservation approprié permettant leur bonne analyse.

Communiqué du SNOF - Les ophtalmologistes en bonne voie pour le zéro délai à partir de 2022 : 3 millions de patients supplémentaires pris en charge depuis 2015 et redressement programmé des effectifs médicaux

Le Dr Thierry Bour, président du SNOF déclare : « Deux ans après le lancement de notre campagne « Zéro délai en 2022 », les solutions mises en place par les ophtalmologistes sont en train de prouver leur efficacité avec une forte augmentation du nombre de patients pris en charge depuis 3 ans et une réduction des délais d’attente. Notre objectif en 2019 sera de renforcer cette dynamique avec des mesures complémentaires : plages spécifiques pour les cas nécessitant une consultation rapide, développement de la prise de rendez-vous en ligne, exercice sur plusieurs sites, développement de la télémédecine… »

Communiqué de presse de la FNMR - Charte Patient-Médecin Radiologue

Charte Patient-Médecin Radiologue -20 engagements pour (encore) mieux soigner les patients au cœur de la démarche

Il y a 20 ans, la Fédération Nationale des Médecins Radiologue (FNMR), déjà très novatrice, réalisait sa première charte du médecin radiologue pour l’accueil des patients dans les cabinets de radiologie.

En 2018, pour aller plus loin dans le dialogue médecin radiologue-patient, la FNMR a associé de nombreuses associations de patients pour renouveler cette charte, cosignée par l’association « Familles de France ».

Communiqué de presse du SNORL - Le SNORL répond à la CNEDiMTS sur la qualité et les chiffres de la prescription des appareils auditifs

Le Syndicat National des médecins spécialisés en ORL et CCF a mis en avant la semaine dernière l'intérêt pour le patient d’avoir un bilan réalisé par un ORL qui doit être Le prescripteur des aides auditives. Le niveau d'expertise médical ainsi que la technicité du matériel nécessaire au bilan audiologique rend l'ORL incontournable.

Communiqué de presse du SNOF- Le SNOF s’oppose à la mise en place de téléconsultations d’ophtalmologie dans les magasins d’optique

Le Docteur Thierry Bour, Président du SNOF : « Le projet de téléconsultation Althalia – GrandVision France dans des magasins d’optique pose de graves problèmes déontologiques pour notre profession.

Communiqué de presse du SNOF - Etude de la DREES : des délais d’attente en baisse mais un accès aux soins à renforcer avec une formation accrue d’ophtalmologistes

Pour Thierry Bour, Président du SNOF : « Cette étude montre des résultats encourageants concernant la réduction des délais d’attente. La moitié des rendez-vous en ophtalmologie est obtenue en moins de 52 jours, mais une disparité territoriale demeure dans l’accès aux soins notamment dans les zones les moins dotées en ophtalmologistes. Le SNOF demande que plus d’ophtalmologistes soient formés pour faire face à la pénurie et réduire les délais d’attente pour éviter une crise sanitaire imminente ! »

Une réduction des délais d’attente encourageante…

Pages