communiqué de presse

Communiqué de presse Les Spé - FAIRE DISPARAITRE LA MEDECINE SPECIALISEE LIBERALE DE PROXIMITE ?

« Les Spé » ont pris connaissance des données de l'Union nationale des associations de gestion agréées. Pour la première fois, les revenus de la médecine de spécialité sont globalement en baisse pour une majorité des médecins spécialistes. Ces chiffres reflètent l’absence de considération des pouvoirs publics vis-à-vis de l’ensemble des spécialités médicales, médicotechniques et chirurgicales ; d’ailleurs, les politiques n’ont de cesse de stigmatiser les médecins spécialistes et les compléments d’honoraires pourtant indispensables à leur exercice. Ces données en sont la preuve et justifieront la construction, demain, d’un espace de liberté tarifaire pour tous les médecins.

La France est un des seuls pays à conserver un maillage territorial de spécialistes aussi développé. Les spécialistes apportent l’expertise, la qualité des prises en charge dans la proximité. La médecine spécialisée est le vecteur de l’innovation, elle est le pilote du parcours pertinent, le gestionnaire de la prise en charge efficiente de l’usager dans le cadre de sa pathologie. Comment justifier des niveaux aussi faibles pour certaines spécialités, endocrinologie, pédiatrie, psychiatrie, biologie … qui ont nécessité tant d’années d’investissement, d’études et de formation (en moyenne 10 ans) ?

Communiqué de presse U.ME.SPE. - Chercher l'erreur : les mutuelles engrangent, les patients trinquent.

Voilà qu’un comparateur de mutuelle, dont les partenaires sont aussi des mutuelles, dénonce un reste à charge pour les patients et tente de stigmatiser les médecins de secteur 2 en leur conseillant d’éviter de les consulter.

Oui la facture est salée pour les usagers des mutuelles. Ceux qui possédaient une mutuelle de santé antérieurement le savent déjà depuis plusieurs mois et la Ministre de la Santé vient de le découvrir !! Il est vrai que, dans la fonction publique, ce système n’existe pas.

Les contrats responsables ont été mis en place par le gouvernement qui considérait qu’une mutuelle pour tous était une avancée sociale ! Eh bien, une grande partie des Français s’aperçoit, aujourd’hui, de ce que cela veut dire…Ces fameux contrats plafonnent les remboursements dans toutes les dépenses de soins et, mécaniquement le reste à charge augmente … et la Ministre s’en étonne !

Le CAS : un contrat à revisiter pour construire un espace de liberté pour tous les médecins

L’U.ME.SPE/CSMF constate, au travers des éléments communiqués par la CNAMTS, que le CAS n’est pas une réussite comme veut bien le prétendre la caisse.

Effectivement, trois ans après la mise en place de ce contrat, peu de médecins pouvant y accéder y ont adhéré. L’absence de confiance, envers l’Etat et les acteurs du financement du soin, ne peut expliquer à elle seule cette faible participation.

Les médecins spécialistes libéraux ne baissent pas la garde. Des actions sous la forme de guérilla administrative.

Le Bureau de l’UMESPE/CSMF, premier syndicat des médecins spécialistes s’est réuni le lundi 5 Janvier pour décider de la suite des actions à mener devant l’immobilisme de la Ministre de la santé.

Après une analyse pragmatique de la situation sur le terrain, le Bureau de l’UMESPE constate une mobilisation sans précédent.
La caisse d’assurance maladie, vecteur de l’information de l’Etat, nie, par la voix de son nouveau directeur, l’importance de la mobilisation. Les chiffres qu’elle avance sont non vérifiables donc polémiques et dignes d’une propagande d’un autre temps. L’heure de l’open data n’est pas à l’ordre du jour par contre le Gossplan est bien de retour.

La Ministre de la santé en continuant de s’arc-bouter sur la mise sous tutelle par l’Etat des médecins libéraux est arrivée à fédérer l’ensemble de la profession. Les médecins libéraux ne veulent pas de la mise en place du tiers payant généralisé. !!

UNE MOBILISATION SANS FAILLE DES MEDECINS LIBERAUX

La détermination des spécialistes reste intacte contre le projet de loi Touraine.
2015, des actions ciblées en direction des pouvoirs publics.

L’Union Nationale des Médecins spécialistes confédérés (l’UMESPE/CSMF) premier syndicat des médecins spécialistes se félicite du succès de cette semaine de mobilisation des médecins libéraux très largement suivie par l’ensemble des spécialistes exerçant en ville et en établissement.
L’UMESPE/CSMF dénonce la défection de la FHP. Par la voix de son président elle s’était engagée à un soutien sans faille du mouvement et appelait à une grève le 5 Janvier. Cette volte-face, bien que fortement pressentie par l’UMESPE, est considérée comme une trahison.
Contrairement au communiqué de presse du président de la FHP qui, pour se justifier, prétend noter des avancées significatives. L’UMESPE/CSMF  n’en voit aucune et rappelle  qu’elle revendique un changement radical de l’esprit du texte qui menace la médecine libérale dans son exercice et son avenir.

Avenant n°8 : un accord essentiel et équilibré

L’U.ME.SPE./C.S.M.F., se félicite de la conclusion de l’accord sur l’Avenant N°8 qui a pris en compte, à la fois, la demande du Président de la République sur les dépassements d’honoraires mais, également, celle de l’U.ME.SPE. sur les revalorisations indispensables et qui restent insuffisantes pour les médecins spécialistes libéraux exerçant en secteur 1.

CONTRATS SUR OBJECTIFS DE SANTE PUBLIQUE : LES LENTEURS DE LA CAISSE NATIONALE D’ASSURANCE MALADIE POUR LES SPECIALITES MEDICALES

L’U.ME.SPE./C.S.M.F., premier syndicat des médecins spécialistes libéraux, s’inquiète des lenteurs de la mise en place des contrats sur objectifs de santé publique proposés aux médecins spécialistes dans la convention signée en septembre 2011.

L’U.ME.SPE./C.S.M.F. s’étonne, qu’à ce jour, seuls les médecins cardiologues se soient vu proposer ces contrats. Trois autres spécialités sont en attente (Hépato-gastroentérologie, pédiatrie et endocrinologie) alors que la convention a été signée il y a plus d’un an.

COMPLEMENTS D’HONORAIRES : LE ROLE DE L’HOSPITALISATION PRIVEE

L'U.ME.SPE./C.S.M.F., premier syndicat des médecins spécialistes libéraux, a lu avec intérêt le message de la FHP-MCO sur la problématique des dépassements d'honoraires et partage totalement son analyse de la cause de ces dépassements liés au désintérêt de la Caisse d'Assurance Maladie pour les tarifs remboursables.
 

UN CONTRAT SOLIDARITÉ D'ACCES AUX SOINS : L'INTÊRET DES PATIENTS - 5

L'U.ME.SPE./C.S.M.F., premier syndicat des médecins spécialistes libéraux, a pris conscience des difficultés financières croissantes de nos concitoyens et de la nécessité de poursuivre la réflexion que nous avions déjà engagée, à travers un secteur optionnel, solvabilisant les compléments d'honoraires demandés par les médecins exerçant sur les plateaux techniques.

Pages