Communiqué de presse de la FNMR - REVENUS DES RADIOLOGUES SELON LES ARAPL NE PAS CONFONDRE UNE ETUDE PARTIELLE AVEC LA REALITE

   Selon le dernier bilan fiscal des ARAPL, les revenus avant impôts des médecins libéraux seraient en progression.

Le revenu des radiologues serait de 197 600 euros pour 2015. A comparer avec les 118 792 € de revenus annoncés par la CARMF (Caisse autonome de retraite des médecins de France) pour 2014.

Les revenus des radiologues auraient-ils augmenté de 78 800 € en un an ?

Le diable se cache dans les détails.

Communiqué de presse du SNPF - Changement de Bureau

Lors  de son Conseil d’Administration du 3-4 septembre 2016, le Syndicat National des Pédiatres Français  a élu un nouveau bureau.
Pour la première fois depuis sa création une femme en est devenue la présidente.

Composition du bureau :

Président : Dr Brigitte VIREY

Secrétaire Général : Dr Luc REFABERT
- Secrétaire Général Adjoint : Dr Anne PIOLLET
- Secrétaire Général Adjoint : Dr Jean François PUJOL

Communiqué de presse du SMPF - Pourquoi réserver le progrès médical à quelques rares centres hospitaliers ?

Au mépris des règles d’égalité de soins et de liberté d’exercice, le Ministère de la Santé, la DGOS, l’assurance maladie, l’INCa et la HAS semblent persister à vouloir réserver aux seules 28 plateformes de génétique moléculaire, la réalisation des tests de pathologie moléculaire à visée diagnostique et thérapeutique en cancérologie.

Communiqué de presse U.ME.SPE. - Chercher l'erreur : les mutuelles engrangent, les patients trinquent.

Voilà qu’un comparateur de mutuelle, dont les partenaires sont aussi des mutuelles, dénonce un reste à charge pour les patients et tente de stigmatiser les médecins de secteur 2 en leur conseillant d’éviter de les consulter.

Oui la facture est salée pour les usagers des mutuelles. Ceux qui possédaient une mutuelle de santé antérieurement le savent déjà depuis plusieurs mois et la Ministre de la Santé vient de le découvrir !! Il est vrai que, dans la fonction publique, ce système n’existe pas.

Les contrats responsables ont été mis en place par le gouvernement qui considérait qu’une mutuelle pour tous était une avancée sociale ! Eh bien, une grande partie des Français s’aperçoit, aujourd’hui, de ce que cela veut dire…Ces fameux contrats plafonnent les remboursements dans toutes les dépenses de soins et, mécaniquement le reste à charge augmente … et la Ministre s’en étonne !

Pages