Communiqué du SNCMC - Téléconsultation & Téléexpertise Une belle innovation qui ne décolle pas, plombée par trop de contraintes !

La téléconsultation et la téléexpertise peuvent compter parmi leurs fervents défenseurs les médecins cardiologues, toujours propices à répondre favorablement à l’utilisation d’une innovation technique et organisationnelle pour la promotion de leur spécialité.

La téléconsultation, mise en place depuis le 15 septembre 2018, ne décolle pas. La faute à des contraintes administratives trop lourdes, une aide financière à l’équipement insuffisante et un niveau de rémunération trop faible. Que dire de la téléexpertise avec une rémunération à hauteur de 12 € ? Est-il raisonnable de rémunérer une expertise à si bas coût ?

Communiqué du SNARF - Le SNARF a décidé de se constituer partie civile dans l'affaire judiciaire de Besançon

Le Syndicat national des anesthésistes-réanimateurs de France (SNARF) tient à rappeler que dans l’affaire judiciaire de BESANÇON les événements indésirables graves supposés être des empoisonnements volontaires sur lesquels l’enquête se poursuit sont des faits criminels et sont totalement indépendants de l’exercice de la profession d’anesthésiste-réanimateur.

COMMUNIQUE DE PRESSE DU SNPF - Le SNPF mobilisé pour une négociation constructive avec la CNAM- Vers un système souple et efficace pour le patient comme pour son médecin

Alors que la politique vaccinale va dans le sens d’une couverture vaccinale pertinente en France, la CPAM de Strasbourg a décidé de sanctionner les médecins de cette région pour des raisons purement administratives.

Des « indus » leur sont demandés, sans courrier préalable de mise en garde, car ils ont omis de préciser « non remboursable » sur les ordonnances pour un certain nombre de vaccins non pris en charge par l’assurance maladie.

Les conditions de remboursement pour ces vaccins qui relèvent de pathologies exceptionnelles et en ALD, sont pourtant faciles à identifier aussi bien par le pharmacien et que par la caisse.

LES SPÉ – LA LETTRE N° 4 - MAI 2019 - CPTS, ASSISTANTS MEDICAUX : LES LIGNES DOIVENT BOUGER !

La Lettre n°4 - MAI 2019

L'édito de Patrick GASSER

« CPTS, Assistants médicaux : les lignes doivent bouger ! »

« Communautés professionnelles territoriales de santé, assistants médicaux… les négociations ouvertes, en début d’année, sont sur le point de s’achever. Les deux thèmes portent en eux les germes de la transformation de l’exercice libéral de la médecine, vers un modèle plus coordonné, plus coopératif et plus efficient. Les Spé-CSMF y sont favorables depuis longtemps, comme en témoigne le Projet politique que nous avons élaboré en 2017. Sur le principe, donc, ces évolutions sont à soutenir, car elles vont d’abord permettre de dégager du temps médical au service du patient, de favoriser le partage d’informations pour une prise en charge interdisciplinaire, d’encourager une approche populationnelle de la santé des Français, d’accélérer la mutation vers une pratique plus entrepreneuriale de la médecine. Mais, derrière les principes, on le sait, le diable se cache dans les détails ! Or, une nouvelle fois, l’Etat et l’assurance-maladie s’apprêtent à dénaturer ces projets. L’Accord Conventionnel Interprofessionnel, que nous avons examiné en Comité directeur le 27 avril, est lourd, complexe, loin des réalités du terrain. Surtout, il vise à permettre aux pouvoirs publics d’imposer leurs vues sur les modalités d’organisation des professionnels libéraux. Il introduit, également, un risque d’inféodation de ces CPTS aux GHT. Il excite, enfin, l’ambition de quelques vieilles gloires syndicales. En dépit de ces réserves, Les Spé-CSMF soutiendront l’ACI si des éclaircissements sont apportés sur la gouvernance des CPTS. Quant aux assistants médicaux, ils feront l’objet d’une ultime négociation le 9 mai. Nous déplorons que, selon la version provisoire proposée par l’assurance-maladie, toutes les spécialités n’y aient pas accès, comme c’est le cas des radiologues et des anesthésistes. Là, encore, il faudra que les lignes bougent pour que Les Spé-CSMF soutiennent le projet ».

TELECHARGER LA NEWSLETTER

Pages