COMMUNIQUE DE PRESSE DU SNSMCV 28 10 2014

Snsmcv TOUT13 rue Niepce 75014 PARIS
 

Contacts :  Docteur Eric Perchicot  - SNSMCV – Tél 01 45 43 70 76 email cœur@syndicardio.org 
Réf : Presse2014/1028Presse

Le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux déplore l’aveuglement et la surdité de la ministre de la santé qui s’entête à vouloir imposer des réformes  qui sonnent la mise à mort de l’exercice libéral de la médecine par sa mise sous tutelle administrative.

LA MEDECINE SPECIALISEE LIBERALE EN DANGER : L'HEURE EST A LA MOBILISATION DE TOUS

L’U.ME.SPE./CSMF se situe aujourd’hui clairement dans une opposition frontale et active contre le projet de loi de santé tel qui lui a été présenté jusqu’à maintenant.

L’U.ME.SPE./CSMF :
Demande l’abandon de la mise en place du 1/3 payant généralisé et obligatoire,
• Exige le retrait des modalités qui définissent le service public hospitalier qui excluent, de fait, l’ensemble des cliniques privées mais ne sont pas opposables aux hôpitaux publics ! Il s’agit d’un choix totalement discriminatoire, inacceptable dans un pays démocratique.
• Est opposée à la mise en place du « service territorial de santé au public » qui n’a pour vocation que de mettre en place des SROSS ambulatoires permettant aux ARS de contrôler l’exercice de la médecine spécialisée libérale sur tous les territoires.
• Est opposée aux modifications des compétences des métiers contournées par la mise en place de pratiques avancées. Les délégations ne se décrètent pas elles se construisent.

Le comité directeur, réuni le 24 Octobre en séance extraordinaire, a décidé d’appeler l’ensemble des médecins spécialistes
à une mobilisation collective et urgente.

COMMUNIQUE DE PRESSE DU SYNGOF Nouvelle loi de santé : le SYNGOF dénonce des manœuvres destinées à préserver les intérêts financiers de la fonction publique hospitalière au détriment des intérêts sanitaires

La nouvelle loi de santé orchestre une exclusion progressive des professionnels de santé des principaux dispositifs qui sont la base d’un système sanitaire équitable et efficient : les services d’urgences PDSES privés et la mise à disposition du parcours de soins dont ils sont pourtant les principaux garants.

L'U.ME.SPE./CSMF demande la réécriture de la loi de santé. Elle se prépare à des actions coordonnées avant la fin de l'année

Le Président de la République a confirmé, hier, devant l’ensemble des participants au premier congrès du CNOM la mise en place de la loi de santé portée par la Ministre de la Santé. Bien que le Président ne nie pas le rôle prépondérant du médecin dans la structuration et l’organisation de la prise en charge de la population et considère le soin comme un bien supérieur dans son rapport avec l’humain, le Président a conforté cette future loi.

BREVES UMESPE N° 17 - 17 OCTOBRE 2014

30 SEPTEMBRE : un succès qui en appelle d’autres…. 90% des médecins ont soutenu les 90% de pharmaciens et biologistes qui avaient fermé leurs officines et laboratoires. Résultats : E. Macron ne se reconnaît plus dans les projets de A. Montebourg et les ophtalmologistes ont obtenu de la Ministre que les opticiens-optométristes, « prescripteurs-vendeurs »  n’aient pas leur place en France !

Pages