MISE A L’ECART DES MEDECINS SPECIALISTES : LE RAS LE BOL

L’U.ME.SPE. /CSMF met en garde le gouvernement sur la mise à l’écart systématique de la médecine spécialisée libérale dans la loi de santé et dans les négociations sur les soins coordonnés. Elle rappelle que l’exercice coordonné a pour but d’améliorer la qualité et la sécurité de la prise en charge des soins sur l’ensemble des territoires. Aujourd’hui, par son exclusion, le gouvernement passe à côté d’une vraie structuration territoriale qui amènera plus de performance dans le système de soins.

EN DIRECT DU SPECIALISTE N° 132 - UNE REVOLTE ANNONCEE

1. Editorial  du Président - 2. Actualités et informations : 2.1. ACCESSIBILITE DES LOCAUX AU PUBLIC – Circulaire d’information du Secrétariat Général de la CSMF  - 2.2. PLFSS 2015 : 2,6 milliards d’euros d’économies proposés par la CNAMTS - 2.3. Négociations des équipes pluridisciplinaires2.4. Les contrats responsables - 2.5. La réforme territoriale - 2.6. Publications officielles - 3. Communiqués de presse diffusés par l’U.ME.SPE. - 4. Communiqués de presse diffusés par les spécialités - 5. À Propos de : «EN DIRECT DU SPECIALISTE» - 6.Remerciements

Une nouvelle politique de santé : le Comité Directeur de l’U.ME.SPE.-CSMF reste dans la défiance.

Le Comité Directeur de l’U.ME.SPE.-CSMF, réuni à Paris le 22 juin 2014, réaffirme son attachement aux valeurs de la médecine libérale et son opposition totale à un certain nombre de propositions de la loi de santé portées par le gouvernement.

Loi de santé : l’U.ME.SPE. refuse la mise en pièces de la Convention médicale

L’U.ME.SPE.-CSMF est très inquiète des orientations du projet de loi relatif à la politique de santé. Tout d'abord, l’U.ME.SPE.-CSMF regrette que le Gouvernement fasse l’impasse sur les médecins spécialistes dans la mise en œuvre de la nouvelle organisation des parcours et la structuration territoriale des soins.

Pages