LE GOUVERNEMENT EST ENCORE PLUS SOURD QUE JAMAIS !

L’U.ME.SPE./C.S.M.F., constate, une fois de plus, au travers de la publication du décret sur les contrats responsables que le gouvernement reste sourd aux appels des médecins libéraux. Ce gouvernement a encore cédé aux demandes des complémentaires de santé en refusant d’imposer une solvabilisation des compléments d’honoraires dans le cadre du contrat d’accès aux soins. Ce décret va à l’encontre des règles définies dans l’avenant N°8 et des déclarations de Madame la Ministre dans un récent quotidien de la presse générale.

EN DIRECT DU SPECIALISTE N° 135 - LES ETATS GENERAUX DE LA MEDECINE SPECIALISEE - DIMANCHE 7 DECEMBRE 2014

1. Editorial du Président  - 2. Actualités et informations – 3. Communiqués de presse diffusés par l’U.ME.SPE. – 4. Communiqués de presse diffusés par les spécialités – 5. À Propos de : «EN DIRECT DU SPECIALISTE» - 6. Remerciements

 

COMMUNIQUE DE PRESSE - LA FNMR MOBILISEE POUR LA DEFENSE DE LA MEDECINE LIBERALE

Les médecins radiologues sont directement concernés par les projets de loi sur  la  santé  et  les  professions  réglementées  qui  constituent  de  nouvelles attaques contre la médecine libérale :

•  main mise de l'Etat sur la convention médicale et sa régionalisation,
•  tiers-payant généralisé,
•  "testing" téléphonique,
•  interdiction du secteur 2 pour les médecins libéraux dans les futurs Services
Territoriaux de Santé alors qu'il reste autorisé pour les hospitaliers,
•  extension du pouvoir des Agences régionales de santé, notamment pour les autorisations de scanner et d'IRM,
•  absence de financement de la permanence des soins pour les radiologues,
•  projet  d'ouverture  du  capital  des sociétés d'exercice  libéral  à  des structures  non  médicales  qui  entraînerait  la  perte  d'indépendance  des
cabinets.  La  recherche  de  rentabilité  au  profit  d'actionnaires  financiers
pénaliserait l'objectif de la meilleure prise en charge médicale des patients.
•  etc.

COMMUNIQUE DE PRESSE AOC/CSMF

AOC-CSMF, syndicat CSMF des Anesthésistes, Obstétriciens et Chirurgiens s’est toujours battu pour la défense de l’exercice libéral de nos spécialités.
AOC, dans le cadre de la CSMF, avait déjà empêché, il y a deux ans, par la signature de l’avenant 8, la mort annoncée dans le programme santé proposé par le Président de la liberté d’installation et du secteur II.
AOC-CSMF constate la volonté de notre Ministre de la Santé, après ces 2 ans de relatif répit difficilement gagnés, de remettre sur l’ouvrage, sans aucune concertation avec les médecins une loi liberticide, la ”loi Santé”, signant la mort définitive de notre système libéral.

Pages